Château de Fléchères

En 1606 : Jean de SÈVE, écuyer, seigneur de Froment et de Villette, receveur des finances en la généralité de Lyon et futur prévôt des marchands de cette ville (1612-1613), acquiert la seigneurie de Fléchères. La construction d’un château paraissait une étape incontournable pour conforter cette noblesse…

Vers 1608/1610 débute la construction du château qui s’achèvera vers 1620 sur l’emplacement d’une maison forte qui défendait un gué sur la Saône, Jean de SÈVE édifie un château.
Le château est construit sur le modèle médiéval avec quatre tours carrées , d’un pont levis et le tout ceint de douves.

La partie centrale du château comporte au dernier étage une salle faisant office de temple. En effet Jean de SÈVE est calviniste et depuis l’édit de Nantes de 1598 le culte réformé n’est autorisé que dans les seigneuries de haute justice. Jean de SÈVE a bénéficié de ce privilège pour installer, au dernier étage du bâtiment le lieu de culte.

Jean de SÈVE n’avait pas d’héritiers et en 1622 il décida de léguer ses seigneuries de Fromente et de Villette, sa baronnie et son château de Fléchères à son cousin germain Mathieu de SÈVE.

Vers 1631 à la demande de Mathieu de SÈVE devenu prévôt des marchands de Lyon, le peintre né à Lucques en Toscane Pietro RICCI (1606-1675) réalise dans une dizaine de salles du château un ensemble de fresques.

Sous la Révolution française, le château n’eut pas trop à souffrir. Un incendie survenu en 1793 affecta les toitures des communs et fit disparaître quelques éléments de mobilier ainsi que les archives.

En 1820 un parc paysager est aménagé.

Au début des années 1980, le château subit de nombreux vols et les projets d’un promoteur immobilier menace pour l’intégrité de l’édifice les services du ministère de la Culture s’alarment et envisagent le classement. Le 23 septembre 1983 : faute du consentement du propriétaire, le ministre de la Culture déclenche, comme l’article 5 de la loi du 31 décembre 1913 l’y autorise, la procédure dite du « classement d’office ».

Cependant le château appartient toujours au promoteur qui le laisse à l’abandon.
Il faut attendre la fin de l’année 1997 et l’acquisition du domaine par de nouveaux propriétaires pour que soit engagée dès 1998 une campagne de restauration du château et de ses jardins. En 1998, dès les premières phases de restauration du château sont découvertes sous un enduit les fresques de Pietro RICCI.

 

Un superbe château méconnu, a 30 minutes de Lyon. La visite est guidée par les propriétaires du lieu : qualité assurée !

En pratique

  • Site officiel
  • Adresse : Allée de Flecheres, 01480 Fareins – 04 74 67 86 59

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *