Une semaine au cœur du désert Mauritanien

Je vous emmène aujourd’hui dans la région de l’Adrar en Mauritanie, au cœur du plus grand désert du monde : le Sahara. Une semaine inoubliable au milieu des dunes !

Un tel voyage ne s’improvise pas : outre les questions de logistique il faut aussi penser aux problèmes de sécurité. Bref, le séjour par soi même reste compliqué. J’ai donc choisi avec un couple d’amis de faire confiance une nouvelle fois au voyagiste Huwans.

Au programme donc : 6 jours de randonnée en petit groupe (9 voyageurs) au départ de Chinguetti jusqu’à la chaine de Zerga en passant par le grand Erg Ouarane, dans les contreforts de l’Adrar. Un programme alléchant !

Le vol depuis Roissy était prévu en début d’après midi pour une arrivée à 18h. Malheureusement le vol affrété par Point Afrique (et assuré par Mauritania Airlines) a 4h de retard. Nous arrivons donc à Atar en toute fin de soirée.

Première surprise a la sortie de l’avion : des infirmières nous prennent notre température a l’aide d’un « thermomètre canon ». Drôle d’accueil ! Vient ensuite la rocambolesque séance d’obtention du visa (55€) suivi du passage des contrôles de police en tout genre.

Mais heureusement, notre guide, Kalidou, nous attend et nous partons tous en 4×4 direction Atar pour le dîner. Nous faisons connaissance autour d’un couscous avec notre cuisinière et son aide (qui est en fait sa demi-sœur).

Le voyage n’est pas fini malheureusement, nous devons encore rejoindre Chinguetti a deux heures de route. Plus de 2h plus tard, nous voici enfin au lit !

L’auberge au petit jour…

Chinguetti

«Capitale spirituelle de la Mauritanie», «Septième ville sainte de l’Islam», «Sorbonne du désert»… Chinguetti collectionne les appellations !

Une fois le petit déjeuner avalé nous partons donc a la découverte des « trésors » de Chinguetti. Nous déambulons au milieu des ruelles de cette ville fondée au XIIIème siècle. Nous croisons ici et la quelques groupes d’enfants qui se rendent à l’école.

La ville a particulièrement souffert de l’absence du tourisme de ces dernières années. Les vendeuses qui vont nous harceler autour de la mosquée veulent sans doute rattraper le temps perdu… Malheureusement c’est surtout en vain, la ville est le lieu de départ des treks et il n’est pas encore temps pour les voyageurs d’acheter les souvenirs.

Mais la ville est surtout réputée pour ses bibliothèques. Chinguetti compte en effet, une dizaine de bibliothèques et la ville est classée sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996. Nous découvrons pour notre part la bibliothèque Ahel-Hamoni et ses trésors.

Il est maintenant temps d’attaquer notre première journée de marche. Petit à petit nous prenons notre rythme. Cette première matinée de marche sera néanmoins assez fatigante, le manque de sommeil et la chaleur a fatigué les organismes.

Nous apprécions donc la pose déjeuner à l’ombre d’un oasis. Pause déjeuner qui prendra chaque jour environ 3h, le temps que la chaleur retombe un peu. Le repas est simple : crudités accompagnées d’œufs, de thon ou sardines selon les jours; vache qui rit et fruits pour terminer le repas. Sans oublier les « 3 thés » préparés par l’un de nos chameliers.

Après une petite sieste pour les uns ou une pause lecture pour les autres, nous reprenons la randonnée. Nous nous enfonçons petit à petit au cœur des dunes…

Notre caravane

Nous arrivons au campement ou nos gros sacs nous attendent. Les uns s’installent sous la tente commune, d’autres cherchent un endroit pour dormir à la belle étoile.

Cette première journée a permis au groupe de se découvrir et nous passons une soirée a discuter autour du feu. La soirée s’achève avec un sublime coucher de soleil !

Arrivée au campement
Un coucher de soleil inoubliable
Kalidou, notre guide

Réveil matinal. Petit déjeuner sur une grande natte au sol, pain frais (cuit la veille dans le sable), nutella et confiture pour bien attaquer cette seconde journée de marche.

Nous partons plein sud traversant l’Erg Ouarane : c’est un erg immense qui s’étale à l’est du pays sur des milliers de kilomètres, enchaînant ses dunes à perte de vue.

Déjeuner à l’ombre des acacias et des pommiers de Sodome entre falaise , sable jaune et ciel bleu.

Poursuite de notre randonnée à pied, toujours accompagné de notre caravane de dromadaire. Arrivée au bivouac en fin d’après-midi au pied d’une dune. La journée s’achève une nouvelle fois avec des images pleins les yeux …

Préparation du pain de sable
Fin de journée auprès du feu…

A suivre …

Un commentaire

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.