Une semaine au cœur du désert Mauritanien (suite)

Suite du récit de mon dernier trek au cœur du Sahara Mauritanien. Après deux belles premières journées de randonnée, la suite du trek nous a offert de belles surprises.

Suivre le lien suivant pour découvrir le début du récit …

Réveil frisquet en ce troisième matin. Si en journée la température avoisine les 30 degrés, les nuits sont fraîches et particulièrement cette troisième nuit. Heureusement, nous prenons notre petit déjeuner avec les premiers rayons du soleil pour nous réchauffer. Nos sacs bouclés, nos gourdes pleines et nos dents brossées nous partons comme chaque matin vers 8h30.

De dune en dune, nous rejoignons le cœur de l’Erg Ouarane. Chaque pas, nous éloigne un peu plus de notre quotidien pour rejoindre cet univers magique, loin de tout et si proche de l’essentiel.

Après une belle journée, nous arrivons enfin au bivouac dans l’Oued de Tnouakadrit, une vallée où poussent acacias et pommiers de Sodome. Un magnifique décor de dunes ocres se dessine au loin.

Comme chaque soir un de nos chameliers se lance dans la confection du pain, une pâte faite dans un seau puis jetée dans le sable brûlant sous les braises. Il le retourne une vingtaine de minutes plus tard et nous sort un grand pain délicieux (bien qu’un peu minéral ! ) que nous mangerons au petit déjeuner et a midi.

Après une partie endiablée de « Uno » avec notre guide, les chameliers et la cuisinière, nous tombons assez vite dans les bras de Morphée …

La quatrième journée de randonnée va nous apporter de belle surprises. Nous traversons aujourd’hui les cordons dunaires de l’erg Barkan et ses dunes en forme de croissant.

Le vent souffle plus fortement, la température est ainsi idéale pour randonner. Après avoir traversé une grande portion de dunes, nous atteignons le plateau de Guelb Al Raoui.

Ce sera l’occasion d’une rencontre inoubliable avec une famille de nomades. Les échanges sont limités, bien sur, mais ils nous offrent un thé et nous pouvons ainsi découvrir leur quotidien. Le décalage entre nos vies et la leur est tellement immense. Nous avons un peu de mal a réaliser.

Après notre habituelle (et longue) pose pour le déjeuner nous atteignons un site de peintures rupestres pré-historiques. Un moment fort de découvrir ses traces laissés par nos semblables il y a 6000 ans.

Continuation jusqu’à Bir Aroueitine, un puits, qui sert habituellement de ravitaillement aux caravanes nomade. Il est malheureusement a sec et les chameliers ont du aller chercher du ravitaillement a quelques kilomètres de la. Installation du bivouac.

Une nouvelle belle journée nous attends, alternance une nouvelle fois entre plateaux de rocher et dunes. Le décor est toujours aussi sublime…

Notre bivouac sera ce soir au pied de la jolie chaîne de montagne de Zerga que nous « franchirons » le lendemain matin.

La dernière matinée de marche comporte une petite ascension au sommet d’une dune et nous permet ainsi d’avoir nos derniers regards sur cette immensité de sable …

Après une dernière séquence de « shopping » au milieu des dunes, nous reprenons ensuite nos 4×4 pour Atar. Après une douche bienvenue, nous ira explorer le marché traditionnel et ses quelques échoppes.

Atar, une autre ambiance …

Rares sont les voyages qui en l’espace d’une semaine vous dépaysent autant.

Le dépaysement passe aussi bien par la culture, le rythme de vie « lent », les nuits à la belle étoile sous un ciel comme on n’en verra plus jamais en Europe, mais aussi par la totale technologique.

Un voyage inoubliable ! Que je ne peux que conseiller !

Continuer le voyage … Ma sélection de liens

Un commentaire

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.