Boulogne-Billancourt : Parcours des années 30

À l’exubérance de l’Art Nouveau succédera dans la période de l’entre-deux-guerres deux mouvements architecturaux aux formes épurées et rationnelles : l’Art Déco et le Mouvement Moderne. Deux styles qui privilégient la fonctionnalité de l’habitat, que l’on reconnaît avant tout par leurs formes géométriques. Boulogne-Billancourt, possède de nombreux Villas et Hôtels particuliers témoins de ces deux courants, construits par les plus grands architectes de l’époque comme Tony Garnier, Le Corbusier, Mallet-Stevens, Courrèges, les frères Perret.

Début du parcours à la mairie de Boulogne Billancourt, oeuvre de l’architecte Tony Garnier Si possible, privilégiez le samedi ou en semaine, vous pourrez admirer la superbe architecture de l’escalier d’honneur. 

La mairie, Tony Garnier
La mairie, Tony Garnier

Direction ensuite la rue du Belvédère a 20 minutes à pied environ. Bordée de villas et d’hôtels particuliers, cette rue a accueillis de nombreux ateliers d’artistes.  Elle abrite des maisons signée André Lurçat, Raymond Fischer,  Jean Hillard. 

Atelier d’artiste construit par les frères Perret pour la sculptrice Dora Gordine
Atelier d’artiste construit par les frères Perret pour la sculptrice Dora Gordine

André Lurçat
Architecte André Lurçat

Poursuivez par le 60-62 rue de la Tourelle, vous pouvez voir un ensemble d’immeubles de rapport construit par Constant Lefranc.

Quelques pas plus loin, vous pouvez également découvrir un immeuble signé Urbain Cassan, malheureusement très mal entretenu. 

Poursuivez votre chemin jusqu’au 24, rue Nungesser et Coli : vous êtes devant « l’Immeuble  Molitor » de Le Corbusier. Entièrement vitré sur rue, il est le premier immeuble d’habitation de verre de l’histoire de l’architecture.

Poursuivez votre chemin jusqu’à la rue Denfert-Rochereau.  Au 5 de la rue un surprenant immeuble paquebot signé de l’architecte Pingusson.

Les numéros 2, 4 et 6 forment un exceptionnel triptyque d’architecture moderne : Le Corbusier, Mallet Stevens, Raymond Fischer.

Villa Cook, de Le Corbusier
Villa Cook, de Le Corbusier

Villa de l'architecte Mallet Stevens
Villa de l’architecte Mallet Stevens

Terminez votre parcours pas l’Hôtel particulier du peintre Alfred Lombard au fond de la rue Gambetta.

Détails pratiques 

A noter, que la mairie de Boulogne a intelligemment placé des panneaux explicatifs tout le long du parcours.

Néanmoins, si vous souhaitez faire une visiter guidée, je vous recommande l’excellent parcours « des mots et des arts : Boulogne et ses villas« . 

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *