Chasse aux invader à Potosi

Potosi est pour la plupart des voyageurs une simple étape sur la route du Salar d’Uyuni. C’est pourtant la que l’artiste Invader a décidé de poser ses valises en janvier 2022 pour poser son 4000ème invader et avec lui 52 de ses petits frères. Partons à leur découverte !

Qui est Invader ?

Invader, pose sa première mosaïque (en forme de Space Invader) dans une rue de Paris, près de la place de la Bastille en 1996. Mais, « l’invasion » commence réellement en 1998, au point d’en dénombrer aujourd’hui plus de 4000 dans le monde entier !

La localisation des invader n’est pas du au hasard : les choix de l’artiste sont déterminés soit par l’importance touristique du lieu, pour provoquer et toucher un maximum de personne, soit à l’inverse dans des endroits plus difficiles d’accès incitant ainsi au jeu de piste…

Ces petites mosaïques représentent initialement un petit virus mutant sortie tout droit de l’univers des premiers jeux vidéo : le fameux Space Invader, jeux d’arcade datant de 1978 et développé par la société japonaise Taito.

Pour fêter sa 4 000 œuvres il choisi Potosi en Bolivie. La ville culminant à 4000 mètres d’altitude !

L’invasion de Potosi

Avec 53 invader (49 encore en vie a ce jour), c’est un véritable jeu de piste qui vous attends : le centre ville, les faubourgs, la lagune et la mine bien sur. Il vous faudra parcourir des kilomètres pour arriver a les débusquer !

De nombreuses mosaïques sont inspirées de la culture locale : lama, cholitas, bouteille de Caïman, invader aux couleurs du drapeau Bolivien : c’est un véritable hommage à la culture du pays que nous offre Invader.

2 options s’offre a vous : vous laisser porter par le hasard, en vous promenant dans le centre ou en allant découvrir la mine vous serez sur de croiser quelques belles pièces.

Si par contre vous envisagez de tous les flasher, préparez votre carte avant le départ et révisez votre espagnol pour convaincre un chauffeur de taxi de vous conduire aux 4 coins de la ville !

Bienvenue à Potosi !
Direction le Cerro Rico !

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.