Site de Tikal, Guatemala

Les Maya et leurs pyramides … Tout un imaginaire pour moi !  Mon impatience était donc grande de découvrir les plus majestueuses d’entres-elles, celles du site précolombien du Tikal au fin fond de la jungle Guatémaltèque.


Tikal était la capitale d’un État conquérant qui fut l’un des royaumes les plus puissants des anciens Mayas.

Bien que l’architecture monumentale du site remonte jusqu’au IVème siècle av. J.-C., Tikal n’atteignit son apogée qu’au cours de la période classique entre 200 et 900 de notre ère. À cette époque, la ville dominait politiquement, économiquement et militairement, une grande partie de la région maya.
Après la fin de la période classique tardive, aucun nouveau monument important n’a été construit à Tikal et les palais de l’élite ont été brûlés. Ces événements se sont déroulés parallèlement au déclin démographique progressif, culminant avec l’abandon du site à la fin du Xème siècle

La redécouverte du site eu lieu en 1848.

Aujourd’hui, le site couvre seize kilomètres carré, révélant plus de 3000 édifices différents surgissant au milieu de la jungle. Magique !


 

 

 

 

 

 

 

 

 

En pratique
La ville la plus proche est Flores, à 60 km environ au sud-ouest par la route. Florès comporte de très nombreux hotels et l’accès au Tikal sera très simple par bus. Il est également possible de dormir a proximité du lieu mais les tarifs sont assez prohibitifs. Compter une journée pour la visite complète du site.

En savoir plus

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *