Un dimanche à Brick Lane, temple du Street Art

Je ne manque pas à chaque passage dans la capitale britannique un passage par le désormais très branché quartier de Brick Lane.  Ce quartier, véritable temple du Street Art est en perpétuel renouvellement. Chaque visite sera différente. Voici mes découvertes en cette fin d’année 2017. 

Histoire du quartier

Le quartier fut pendant longtemps exploité par les entreprises de maçonnerie qui ont commencé à exploiter les dépôts de limon présents sur place pour fabriquer des briques, d’ou son nom « Brick Lane ».

Au XVIIème siècle, le secteur séduit les brasseurs et de nombreuses brasseries vont s’y implanter, les derniers fûts de bière ont étés brassés ici en 1989. Le quartier est aujourd’hui le cœur du quartier de la communauté bangladaise et indienne de Londres. 

Informations pratiques 

C’est assez simple : commencez votre parcours à la station de métro Aldgate East puis remontez Brick Lane (après la Whitechapel Gallery) en vous perdant au hasard dans toutes les petites rues perpendiculaires. 
 
La journée a privilégier est bien sur le dimanche, le marché n’étant pas ouvert les autres jours. 
 
Je vous recommande une première découverte, tôt le matin vers 8h pour découvrir la décoration présente sur les rideaux de fer des boutiques et vous permettre de prendre tranquillement la pose selfie devant votre oeuvre préférée. Ne manquez pas le célèbre « Roa crane » dans Hanbury Street.
 
Et si vous avez envie de flâner dans les marchés à la recherche d’un objet improbable ou vintage  retournez y à partir de 10h. Pour déjeuner, des odeurs de curry et de plats exotiques, tellement appétissants que l’on voudrait tous les goûter… Un tour du monde culinaire, à ne rater sous aucun prétexte!  
 

Quelques belles œuvres découvertes cette année 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *