Les Caves du Roi, Sèvres

Une étonnante friche industrielle cachée derrière dans une colline sous un immeuble moderne en plein cœur de la ville de Sèvres : voila un lieu étonnant, découvert il y a quelques jours à l’occasion de « Paris face Cachée » .


IMG_1499Petit historique : des carrières de calcaire grossier furent exploitées à Sèvres vers le XVIème, mais à partir du XVIIème siècle, des marchands de vins s’installèrent sur la commune de Sèvres afin de desservir la Cour du Roi, installée à Versailles.

C’est Louis d’Arboulin qui fut le premier à installer ses caves à Sèvres en 1703.  Au-dessus des carrières, il aménagera des jardins en terrasses arborés et animés de jeux d’eau.

Pour augmenter la qualité, il décidera d’importer les tonneaux de Bourgogne par voie fluviale. Un port à vins s’installera sur la commune de Sèvres. Les tonneaux étaient ensuite acheminés à Versailles par la route de Chaville et de Viroflay. Les marchands se succèdent, agrandissant les galeries.

Avec la révolution, les caves du Roi sont vidées et le vin vendu comme bien national. Des hommes d’affaires achetèrent le domaine et louent les caves à des marchands de vins provinciaux.

Au cours du XIXème siècle, les caves du Roi vont alors être reconverties en brasserie par Jean-Baptiste Reinart en 1847. Ce dernier est déjà propriétaire de brasseries en Moselle.

IMG_1423L’invasion prussienne, de 1870, entraîne la fermeture de l’entreprise qui sera rachetée en 1873 par le brasseur autrichien Maurice Fanta.

En 1880 un incendie détruit toutes les installations. En 1890, la brasserie est vendue au groupe alsacien des brasseries de la Meuse. En 1900, l’usine produit 60 000 hectolitres par an et emploie une centaine d’ouvriers.

Lors de la seconde guerre, la pénurie en matières premières entraîne l’arrêt de la production. L’exploitation des caves du Roi s’arrête le 31 décembre 1949, les galeries étant de plus en plus endommagées par l’urbanisation en surface. En 1966, les brasseries de la Meuse sont absorbées par BSN (d’ou la présence de bouteilles d’orangina dans les caves).

Les bâtiments sont finalement vendus puis détruits entre 1970 et 1988.

Il ne reste de ces trois siècles d’histoire que d’étonnantes carrières souterraines dont voici quelques photos.

En savoir plus

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.