Les sources de la Seine

Si dans un dîner mondain, vous voulez étonnez vos interlocuteurs dîtes leurs que vous avez enjamber la Seine  le week-end dernier … Et oui, c’est possible ! Suivez moi dans la commune de Source-Seine en Cote d’Or. 

Petit historique

Dans l’Antiquité, le site des sources de la Seine est situé sur le territoire des Lingons, une tribu Celte occupant la région du plateau de Langres. À partir de la fin de La Tène, il abrite un sanctuaire aménagé par les Lingons qui y construisent deux temples, une enceinte avec des colonnes et d’autres structures centrées sur la piscine et la source. À l’époque gallo-romaine, entre le Ier siècle et la fin du IVème siècle, le sanctuaire est dédié à la déesse Sequana, nymphe des sources du fleuve.

Le sanctuaire est un lieu de pèlerinage et les fouilles ultérieures ont mis au jour plusieurs centaines d’ex-voto.

Une première campagne de fouilles est menée entre 1836 et 1843 sous la direction de l’archéologue Henri Baudot, à la suite de la découverte au siècle précédent de plusieurs artéfacts gallo-romains. Elle met au jour les fondations du sanctuaire et permet la découverte d’une centaine d’ex-votos.

La découverte de l’importance historique du site conduit la ville de Paris à racheter le terrain qui entoure la source en 1864. L’année suivante, elle érige une grotte artificielle destinée à la protéger, ainsi qu’une statue de nymphe symbolisant le fleuve, oeuvre du sculpteur dijonnais François Jouffroy connue sous le nom de Nymphe des sources de la Seine.

Le site est aujourd’hui joliment mis en valeur (et n’est pas sans rappeler les Buttes Chaumont) et vous pourrez si le temps le permet pique-niquer au bord de la Seine ! 

 
  

 

Informations pratiques

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.