Destination : le Costa Rica

Je me présente, Charlène, j’ai volé la plume de Jérôme pour vous transporter (avec moi) dans un pays qu’il n’a pas encore visité.

Le Costa Rica est un pays d’Amérique Latine à peine plus grand que la Suisse (51 000 km²) et abritant pourtant 4,5% de la biodiversité mondiale. Son emplacement de choix et l’implication environnementale des pouvoirs publics depuis 30 ans, offrent une nature préservée et riche de 500 000 espèces végétales et animales. Si le Guatemala est la destination culture de l’Amérique Latine, le Costa Rica est la destination nature – 2 pays complémentaires et distancés de moins de 1 000 kms, à combiner dans votre prochain voyage !

Objectif 14 jours pour découvrir la richesse du Costa Rica

Comme l’illustre ses dimensions, le Costa Rica représente moins d’un dixième de la France (même plus petit que la région Auvergne Rhône Alpes). Mais ne vous méprenez pas, avec ses 116 volcans, ses montagnes et son réseau routier composé majoritairement de pistes sans revêtement, il vous faudra au moins 3 semaines pour le parcourir entièrement !

L’objectif de mon article est de vous donner un exemple de circuit pour découvrir un maximum de richesses du pays (volcan, jungle tropicale, forêt de nuages, plages paradisiaques et rencontre de locaux dans des villages typiques) sans les survoler et en profitant un maximum.

Pour commencer, 3 conseils avant de partir 

Mon premier conseil est d’intégrer le fait qu’un seul séjour au Costa Rica ne vous suffira pas (pour tout voir et pour vous rassasier, siempre queremos mas!) donc n’essayez pas d’inclure tous les sites incontournables* dans votre parcours !

*Les incontournables du Costa Rica : Parcs nationaux Cahuita, Monteverde, Arenal, Corcovado, Tortuguero, Manuel Antonio, les volcans Poàs, Irazù et Tenorio, l’Isla Del Cano, la chute de La Paz, le rio Célèste, la Peninsula de Nicoya…

Mon second conseil est de louer un véhicule (4×4 tout-terrain oblige) pour profiter de chaque instant. Le Costa Rica propose peu de transports en commun, vous perdriez donc énormément de temps, et en plus les routes sont (sinueuses) mais somptueuses et font partie intégrante du voyage ! Vous pouvez retrouver tous mes conseils de circulation/location sur mon blog.

Mon troisième conseil est de choisir la période en fonction des vacances scolaires Américaines et Canadiennes ! Le climat tropical du Costa Rica est marqué par deux saisons, 1. Saison des pluies (Mai – Novembre) ; 2. Saison sèche (Décembre – Avril). Les deux saisons sont agréables, la première pour sa nature luxuriante encore plus verte (et davantage d’espèces visibles) ; la seconde pour profiter un maximum des journées (sans être embarrassé par la pluie). Personnellement, j’ai choisi les deux premières semaines de Mars et je ne regrette pas : j’ai croisé très très peu de touristes et j’ai eu des journées magnifiques (entre 22 et 32°C et seulement quelques gouttes dans le Monteverde, mais c’est le charme de la forêt de nuages !).

La capitale San José, passage exigé

Quel que soit votre aéroport de départ, vous atterrirez à San José (plus précisément à Alajuela à quelques kms de la capitale). Je vous conseille de séjourner 1 nuit et 1 jour pour vous remettre du vol et découvrir le centre-ville : le théâtre national, le marché couvert, les fresques et tags du Barrio California, les rues chics et colorées des quartiers Otoya et Amon ainsi que les nombreux musées.

Barrio California à San José

On prend de l’altitude, direction La Fortuna

Une fois remis du jetlag, récupérez votre véhicule et partez en direction de La Fortuna. Après 40 kms à peine d’autopista (4 voies), vous découvrirez une route montagneuse et magnifique, plantant le décor de la région Arenal ! Le volcan (encore actif) offre un paysage somptueux et alimente des sources d’eaux chaudes, vous trouverez donc forcément une activité à votre goût : visite du parc national, trek entre jungle et coulées de lave (sentier « Las Coladas » en priorité), promenade (et shooting) sur les ponts suspendus du Mistico Arenal Hanging Bridges, découverte de cascades, rafting, chill dans une eau à 38°C… Je vous préconise de rester 3 ou 4 jours en vous basant à La Fortuna, un village au centre de toutes les activités.

L’incontournable forêt de nuages du Monteverde

Là vous vous demandez de quoi je parle… incontournable ? vraiment ? Moi ça me dit rien ! Pourtant je suis persuadée que vous avez déjà vu cette fameuse toile, chez un géant de l’ameublement Suédois (jaune et bleu) : un pont suspendu en corde, un arbre gigantesque et de la brume… et bien c’est cela une forêt de nuages ! On en trouve principalement dans les pays tropicaux possédant des monts d’au moins 1 000 mètres avec une forte humidité.

Cette ambiance exceptionnelle, perceptible rien qu’en visualisant une photo, se mérite. La piste de la cordillère de Tilaran est particulièrement difficile à pratiquer (à minima 3h30 pour 120 kms) mais vous offre déjà un splendide décor sur le canyon ! Cette prise de hauteur vous permettra d’être au frais et d’engager de longues randonnées pour rencontrer quetzals, singes, coatis, serpents, paresseux, crapauds dorés, grenouilles multicolores… Je vous recommande particulièrement la Monteverde Cloud Forest Biological Reserve (35€ par personne avec guide), testez également la célèbre tyrolienne de près d’un kilomètre de long ! Prévoyez 2 ou 3 jours à Santa Elena.

L’un des nombreux ponts suspendus du Costa Rica

Le cadre paisible de la côte Caraïbes

Après des centaines de kilomètres de treks et randonnées dans la jungle, la montagne et les différents parcs, nous avions envie de repos ! Quoi que de mieux que la tranquillité des Caraïbes pour ça ? Son ambiance peace & love (inspirée de la Jamaïque à quelques centaines de kilomètres) se ressent (et se sent aussi d’ailleurs…) et vous garantit beaucoup de détente, sur des plages paradisiaques, toutes quasi désertes car accessibles par la jungle !

Une nature toujours aussi luxuriante, du sable blanc, une eau transparente, toujours plus d’espèces animales (singes, paresseux, ratons laveurs, serpents, écureuils…) vous attendent au parc national de Cahuita et ses alentours. Nous résidions à Puerto Viejo de Talamenca, un petit village pêcheur très bien situé, non loin des superbes plages de Coclès, Chiquita, Punta Uva, Manzanillo… Si vous restez plus de 3 jours, et que vous avez encore de l’énergie, réservez une journée pour vous rendre à 200kms au Nord au parc national de Tortuguero.

Comme le disent si bien les Ticos, Pura Vida !

Charlène

(Et si vous avez envie d’en savoir encore plus, retrouvez mon itinéraire complet pour 2 semaines au Costa Rica).

Playa Punta Uva sur la Côte Caraïbes
L’ambiance de la Côte Caraïbes

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.