Monastère de Karakorum, Mongolie

Lorsque l’on pense à la Mongolie on a tout de suite en tête des paysages de Steppes, des troupeaux de moutons, de yacks, de chevaux. Mais la Mongolie c’est aussi une histoire. Pour la découvrir, je vous emmène aujourd’hui à Karakorum, la capitale de l’empire Mongol au XIIIème siècle.

Le musée de Karakorum

Pour mieux appréhender l’histoire du peuple Mongol, je vous conseille de démarrer par le nouveau musée de Karakorum. Très bien conçu, ce petit musée expose des outils préhistoriques en pierre, des poteries, des bronzes, des statues religieuses ainsi que le « trésor » : un ensemble exceptionnel de statues découvertes dans un tombeau d’un notable de la ville.

Mais le clou du musée est sans aucun doute la maquette à l’échelle de Karakorum, qui représente la ville telle que décrite, dans les années 1250, par le missionnaire Guillaume de Rubrouck.

Tarif : 5 000 T l’entrée (1,5€) , supplément de 10 000 T pour les photos (pas franchement utile !).

Le monastère Erdene-Zuu

Le portail principal

En 1872, il comptait 62 temples différents. Il fut détruit en 1939, comme la plupart des monastères mongols lors de la purge communiste (10.000 moines furent assassinés dans l’ensemble du pays). Seuls 3 temples et le mur d’enceinte subsistèrent. En 1947, les temples rouvrirent sous forme de musées.

Il faudra attendre 1990 et la chute du communisme pour qu’une activité religieuse puisse reprendre. Le monastère a aujourd’hui repris vie avec le retour dans ses murs d’une trentaine de moines qui officient dans le temple de style tibétain, le Lavrin Sum.

Le monastère impressionne avec son mur d’enceinte surmonté de 108 stupas. Une fois à l’intérieur on découvre un immense ensemble dans lequel ne subsiste plus que 3 monastères : l’un de style Chinois, le second Tibétain et le dernier Mongole.

Le monastère d’Erdene Zuu a été construit en 1585 par Abadai Khan, en partie avec les pierres issues de la destruction de Karakorum.

Le mur d’enceinte et ses 108 stupas

L’ensemble est admirablement entretenu et la visite s’avère vite passionnante dès lors que votre guide saura vous expliquer les légendes du Bouddhisme.

Le monastère Chinois
Le monastère Mongol
Le monastère Tibétain

Des traces de la grandeur de Karakorum il reste notamment quatre statues de tortues, jadis postées à ses entrées pour la protéger des inondations et lui garantir une vie éternelle. Ces animaux étant pour les Mongols des créatures divines symbolisant longévité, solidarité, indépendance et esprit de l’eau.  A la sortie du monastère (par la porte opposée à l’entrée du site) , ne manquez donc pas d’aller découvrir l’une d’elle !

Karakorum est une étape à ne pas manquer lors de votre séjour en Mongolie !

Un dernier conseil …

Les infrastructures touristiques de la ville sont excellentes, notre camp était situé à la sortie de la ville « Их Монгол Tourist Camp« . Je ne peux que vous le recommander ! Les installations sanitaires sont très confortable et le repas digne d’un (bon) restaurant. Petite photo pour vous mettre l’eau à la bouche !

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.