Palais des beaux-arts de Lille

Le palais des beaux-arts de Lille est le plus grand musée des beaux-arts de France, après bien sur les grands musées Parisiens. Au delà de ce « record », le musée propose une très belle collection qui mérite votre visite !

Créé en 1792, le fonds initial du musée est constitué d’œuvres confisquées aux émigrés et aux institutions religieuses de la ville au lendemain de la Révolution, parmi lesquelles plusieurs tableaux de Rubens, Van Dyck ou Jordaens. Le musée ouvre ses portes en 1809 avec une centaine d’oeuvres.

En 1881, la collection atteint 700 œuvres, Géry Legrand, maire de Lille, décide de construire un palais dédié à l’art au centre de la ville. Le musée est inauguré en mars 1892.

Suite aux dégâts de la première guerre mondiale, le palais fait l’objet d’une rénovation importante à partir de 1919 et ne rouvre ses portes qu’en 1924. Une rénovation complète est entrepris sous l’impulsion de Pierre Mauroy au début des années 1990. Les travaux vont durer 6 ans. En 1997, le musée rouvre au public avec une muséographie totalement revue.

Les collections

Le rez de chaussée propose un bel éventail de sculptures du XIXème siècle. Le premier étage nous offre pour sa part une belle variété de peintures européennes et de françaises réparties dans une dizaine de salles.

Les collections s’étendent du XVI au XXème siècle. Avec 2 points forts : l’école flamande (avec six œuvres de Rubens) et une très belle collection du XIXème de l’école Française.

Un regret en ce qui me concerne : la toute petite place offerte aux œuvres du XXème siècle, même si l’on peut quand même admirer un Picasso, un Picasso ou un Léger.

Collection de sculptures
Architecture classique du batiment
Une des rares œuvres d’art moderne : Les deux femmes au vase bleue de Fernand Léger

Les plans reliefs

Mises en dépôt par le musée des Plans-reliefs de Paris en 1987 (après une rocambolesque affaire) , les maquettes exposées figurent sept places fortes situées dans le nord de la France et de la Belgique.

Réalisées à la demande de Louvois à partir de 1668, les maquettes sont destinées à des fins militaires afin de d’évaluer les stratégies de défense. Les maquettes, de très grande dimension (entre 30 et 50 m²), restituent les villes dans leur configuration d’époque, mais aussi leur environnement, minutieusement reconstitué.

Les maquettes sont en bois de différentes épaisseurs, retaillées afin de restituer les accidents du relief, recouvertes de carton pour modeler le détail du terrain sur lequel sont collés, à la colle animale, du sable fin pour les sols et de la soie hachée pour les espaces verts.

Les 15 maquettes sont présentées au sous-sol, dans une salle spécialement aménagée, plongée dans la pénombre et à température et humidité constantes. La grand nettoyage entrepris en 2018 a redonné ses couleurs a ce que l’on peut nommer de véritable chefs d’oeuvres.

Lille
Calais
Audenarde
Gravelines
Tournai

Le musée propose également un département des céramiques ainsi qu’une collection d’œuvres de l’Antiquité, du Moyen Âge et de la Renaissance. Il me fallait néanmoins faire des choix et j’ai fais l’impasse sur ses salles.

Informations pratiques

  • Place de la République, Lille
  • Ouvert les lundi 14h à 18h, du mercredi au dimanche de 10h à 18h
  • Entrée plein tarif : 7€
  • Site internet : http://www.pba-lille.fr

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.