Découverte de la Mongolie : Le Gobi

Après une première semaine consacrée a la vallée de l’Orkhon, le programme de cette seconde partie du séjour nous emmène sur les routes du désert de Gobi. Suivez moi …

Nous connaissions le programme d’avance : cette journée était consacrée à la route ! Si les distances peuvent-être assez longues, c’est surtout l’état des pistes et des routes qui complique très nettement le voyage.

Cette longue journée nous réservera pourtant une belle surprise. Nous arrivons en fin de journée dans une petite ville minière, nous en profitons pour faire le plein de notre fourgon Russe. La station service est fermé.

Après quelques coups de fils, notre guide nous indique que tout le village est à l’arrivée de la course de chevaux du Naadam local !

Nous reprenons donc rapidement le fourgon est allons faire comme toute la ville : regarder cette fameuse arrivée ! Le spectacle est autant devant nous que derrière nous.

Les cavaliers sont toujours des enfants, garçons ou filles, de 6 à 12 ans. C’est ainsi les parents et grand-parents qui sont sur les tribunes et encouragent leur enfants.

La scène ne durera qu’une dizaine de minutes. A peine les premiers de chaque groupes arrivés, les tribunes se vident et il ne reste plus que quelques parents et nous pour applaudir les arrivées du second rang …

Une belle expérience en tout cas, loin des circuits touristiques !

Le public est attentif
Arrivée de la course

Arrivée dans la soirée dans notre camp de yourtes aux portes du Gobi. Ce n’est pas le confort 5 étoiles du précédent camp mais après 3 nuits sans douche, c’est le luxe !

Après le traditionnel apéritif, suivi du repas nous ne nous faisons pas prier pour aller dormir. Le grand air fatigue !

Nous commençons la journée par une petite frayeur avec notre fourgon Russe qui termine dans le ravin… Il a plu la nuit et notre chauffeur nous dira que le sol était trop meuble… Heureusement, plus de peur que de mal, 15 minutes plus tard nous sommes déjà repartis.

La journée commence par une visite du petit monastère de Ongiin-Khiid avant de poursuivre vers le Gobi.

Notre magnifique fourgon !
Monastère de Ongiin-Khiid

Nos journées vont maintenant un peu toutes se ressembler : Nuit en camp de yourtes, matinée de route avec pause pique-nique ou dans une petite ville, arrivée en milieu d’après midi sur notre destination du jour.

Nous découvrons alors des lieux étonnants tous plus étonnant les uns que les autres : dunes digne du Sahara, randonnée sur une rivière Gelée, falaises à la hauteur des montagnes Rocheuses … Belle diversités de paysages ! Mais les distances se font sentir.

Mais revenons en aux lieux découvert…

Commençons par les falaises ocres de Bayanzag. Nous avions choisi de le découvrir au coucher de soleil. Le site est magique et nous fais très vite oublier le long trajet pour venir la. Nous profitons de l’instant avec un verre de vin Ukrainien a la main !

Falaises ocres de Bayanzag
Le soleil se couche sur Bayanzag
Foret de Saxoul de Gobi a proximité de Bayanzag

Si le Gobi est surtout constitué de vastes plaines de steppes et de pierres on y trouve quelques dunes majestueuses. C’était donc le programme de cette seconde journée.

Nous sommes arrivés sous une petite tempête : drôle d’ambiance sous la yourte ! Une heure plus tard le soleil était revenu et nous avons pu arpenter les 120 mètres de dénivelé des dunes de Khongor . Ses dunes s’étirent sur plus de 180 km de long. La descente quand a elle se fait à la luge : une belle expérience !

Dunes de Khongor
Dunes de Khongor

Changement d’ambiance aujourd’hui avec une randonnée dans les gorges de Yol et sa fameuse rivière gelée.

Le site très touristique est un retour assez brut a la civilisation après 10 jours sans croiser le moindre groupe. Nous débutons ainsi notre découverte par un petit musée présentant les espèces vivants dans la région et une séance de shopping dans les yourtes – magasin de souvenirs – regroupée à l’entrée.

Nous débutons ensuite notre randonnée dans les gorges pour aboutir à cette fameuse rivière gelée. À mesure que nous nous enfonçons dans le canyon la couche de glace se fait de plus en plus épaisse. Étonnant phénomène !

Canyon de Yoliin Am et sa rivière gelée

Dernier site majeur au programme : l’étonnante formation géologique de Tsagaan Suvarga. Cette formation rocheuse érodée par le vent mesure environ 60 mètres de haut et s’étend sur 400 mètres de long. Les roches sont composées de différents minerais qui une fois exposés à l’oxygène lui donnent des teintes colorés : des rochers sont roses, d’autres sont rouges ou encore oranges. Un spot parfait pour instagram !

Formation géologique de Tsagaan Suvarga

Je ferais l’impasse sur le dernier site découvert. La randonnée prévue s’est transformé en petite balade derrière notre fourgon… La pluie menaçait et le trajet qui devait durer 4h s’est transformé en une expédition de 7h en raison de l’état des routes.

Et si nous avons bien découvert le site de Baga Gazriin Chuluu, nous sommes un peu resté sur notre faim. Notre arrivée dans le camp de yourte le soir était salvatrice !

Dernière nuit en yourte

Et voila, le séjour dans le Gobi se termine ici. Après un départ matinal, nous arrivons à Oulan Bator : visite de la fabrique de Cachemire et shopping dans un centre commercial. Un autre monde après 12 jours au milieu de la Steppe !

En conclusion, je dirais que j’ai eu un peu l’impression de vivre deux voyages. Le premier très proche des habitants avec des moments de partages vraiment inoubliables.

Et le second séjour dédié a la découverte de paysages absolument somptueux mais trop éloigné de la population. La faute peut-être a ses camps de yourte digne des hôtels !

Un commentaire

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.