Musée Picasso de Malaga

Malaga est la ville de naissance de Pablo Picasso, donc à l’instar de Paris, Barcelone, Antibes, Vallauris, Malaga se devait de posséder « son » musée Picasso. Difficile d’ailleurs d’échapper au maître tant il est mis en avant par la ville. Visite guidée.

Le musée Picasso se situe au coeur de la ville ville de Malaga dans un palais caractéristique de l’architecture andalouse du XVIe siècle, le Palacio de Buenavista. Le palais est joliment restauré et permet de découvrir l’architecture Andalouse typique avec sa cour intérieure. Vous pourrez également découvrir au sous-sol des vestiges antiques découverts lors de l’agrandissement du lieu.

Le musée est ouvert tous les jours (10h-18h) et le prix du billet d’entrée s’élève en 2020 à 10€ pour une visite combinée (collection permanente seule : 7€).

La collection permanente

Passé ce bref aperçu architectural, j’ai commencé ma visite par les collections permanentes. La collection est composée de dons et prêts de Christine & Bernard Ruiz-Picasso (200 œuvres au total). Elle est principalement composé de portraits. Ne vous attendez donc pas a voir des chefs d’oeuvres qui sont à Paris, New-York, Madrid ou Londres mais la collection a le rare mérite de couvrir l’ensemble des périodes de la vie de l’artiste.

L’organisation des collections à travers 12 salles du palais est à revoir : après un début chronologique on passe une organisation thématique : bref on n’y comprends pas grand chose. Si on connait l’artiste, c’est finalement peu important, mais si c’est votre première découverte du travail de Picasso c’est totalement incompréhensible.

Un audioguide est inclus dans le prix du billet, je l’ai laissé de coté. Si ce genre de dispositif s’adapte bien a certains lieux, dans un musée c’est un calvaire : au lieu de vous faire admirer les œuvres selon votre feeling , vous allez admirer la même oeuvre que votre voisin. Tout en laissant toutes les autres de coté !

Je précise avoir découvert Malaga en janvier dans une ville très peu fréquentée par les touristes. Mais j’imagine très bien le musée au mois de juillet lorsque les bateaux de croisières déverses leur visiteurs par milliers…

Vous n’aurez pas de photos… Le musée Picasso Malaga fait partis des très rares musées au monde à l’interdire. On a d’ailleurs sans cesse l’impression d’être suivi par les gardiens, c’est particulièrement désagréable.

L’exposition temporaire « Calder – Picasso »

Comme vous l’avez compris, l’exposition permanente m’a laissée un petit gout amer, heureusement pour moi l’exposition permanente « Calder – Picasso » a su m’émerveiller.

L’articulation des œuvres entre Calder & Picasso a quelques chose d’assez envoûtant. La légèreté d’un mobile permet d’atténuer la dureté de certaines œuvres de Picasso.

Le commissaire d’exposition à également eu l’intelligence de présenter des courriers échangés entre les deux artistes : un delà d’une véritable alchimie entre les œuvres présentés, on découvre a travers ses quelques documents que les deux artistes s’admiraient réciproquement.

Je ne m’attends pas a une exposition aussi riche en oeuvre, ce fut une vrai bonne surprise.

Et ici les photos sont autorisées ! Allez comprendre… Petit florilège.

En conclusion, vous l’aurez compris, si vous découvrez Malaga en hiver dans une ville déserté par les bateaux de croisière, allez au musée Picasso, il vaut tout de même le détour. Si par contre vous êtes en période de forte affluence, visitez seulement l’exposition temporaire, en ayant pris soin de vérifier la programmation au préalable.

2 commentaires

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.